Jean-Marie Torque

Nouveautés et archives

Accueil > Documents > Les dessins tissés de Jean-Marie Torque

Les dessins tissés de Jean-Marie Torque

par Philippe Guesdon

Imprégné par la culture du tissage, par sa technique ancestrale et ses applications universellement diffusées avec lesquelles nous sommes en contact direct dès notre enfance, sous la forme des tissus de nos vêtements, l’artiste Jean Marie Torque se surprend à dessiner comme l’on tisse.

Il est à sa table à dessin comme un tisserand à son métier où il a remplacé le fil par le trait. L’artiste travaille avec la même minutie, la même persévérance chronophage. Fil de chaîne et fil de trame trouvent leur équivalence en des traits horizontaux et verticaux auxquels s’ajoutent des obliques, autorisées par le dessin.

Nous savons que la qualité d’un textile est essentiellement due à la qualité du fil employé et au nombre de fils utilisés. Si la beauté d’une œuvre dessinée par Torque ne peut, bien évidemment pas, se réduire au nombre de traits tracés il est certain, par contre, que la qualité du trait employé, sa densité, la régularité de son épaisseur ou sa modulation, le geste maîtrisé ou quelquefois relâché, les intervalles réguliers ou très légèrement décalés, tout cet ensemble de savoir-faire -ce que l’on appelait justement jadis le métier- contribue à cette vibration qui donne à l’ensemble du dessin une vie si troublante. Parfois les traits retrouvent leur liberté, évoquant alors des écheveaux ou un tissus effiloché à l’image de l’usure du temps.

Si Maurice Denis rappelait qu’ un tableau -avant d’être un cheval de bataille, une femme nue, ou une quelconque anecdote- est essentiellement une surface plate recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées... Jean-Marie Torque, quant à lui, nous convainc qu’un dessin avant d’être un récit est avant tout une surface blanche recouverte de traits en un certain sens composés. Mais le pouvoir d’évocation du plasticien est puissant et ce principe si élémentaire, si simple à priori et si modeste dans ses fondements, sous la plume de cet artiste sensible, parvient à nous émouvoir, nous bouleverser, nous hypnotiser, nous séduire, nous transformer.

Philippe Guesdon, 2021